Accueil Médias Communiqués de presse BANQUES ALIMENTAIRES CANADA PUBLIE POUR LA PREMIÈRE FOIS LE BILAN-FAIM EN FORMAT NUMÉRIQUE POUR EN

BANQUES ALIMENTAIRES CANADA PUBLIE POUR LA PREMIÈRE FOIS LE BILAN-FAIM EN FORMAT NUMÉRIQUE POUR EN

Dans sa nouvelle version numérique, le seul bilan canadien complet sur la faim et le recours aux banques alimentaires fait ressortir des résultats toujours inacceptables

Toronto, le 5 février 2019 – Banques alimentaires Canada a publié plus tôt aujourd’hui le Bilan-Faim 2018. Ce rapport national en format numérique est maintenant accessible à tous les Canadiens, toute l’année, et parvient à illustrer clairement la population et les régions les plus touchées au Canada.

Selon le Bilan-Faim 2018, la fréquence élevée du recours aux banques alimentaires au Canada demeure inacceptable : en mars 2018 uniquement, 1,1 million de visites aux banques alimentaires ont été enregistrées.

« Il est inacceptable que 1,1 million de Canadiens aient eu recours aux banques alimentaires au cours d’un seul mois; cela ne correspond simplement pas à l’esprit canadien, affirme Chris Hatch, chef de la direction de Banques alimentaires Canada. Dans nos communautés les plus vulnérables, des gens n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Grâce au Bilan-Faim 2018, nous avons l’occasion de faire le point sur la faim et sur le recours aux banques alimentaires, et d’explorer les solutions potentielles à ces problèmes. »

Nouveautés du rapport 2018

Cette année, le Bilan-Faim est diffusé pour la première fois en format numérique, ce qui permet à tous les Canadiens d’y avoir accès facilement. De plus, l’intention du rapport a été réorientée; celui-ci cible maintenant la participation par les dons en argent et en nourriture, le bénévolat et l’activisme communautaire.

En général, les groupes qui continuent à dépendre des banques alimentaires de façon disproportionnée sont les enfants, les adultes célibataires et les habitants des régions nordiques qui font face au plus haut taux d’insécurité alimentaire au pays.
  • Les enfants portent le fardeau de l’insécurité alimentaire
    • Le pourcentage d’enfants canadiens qui ont recours aux banques alimentaires est inacceptable – 35 % des personnes qui utilisent les services des banques alimentaires sont des enfants de moins de 18 ans. Pourtant, ce groupe ne représente que 20 % de l’ensemble de la population canadienne.
    • Les familles monoparentales avec enfants ont particulièrement du mal à joindre les deux bouts.
  • Les adultes célibataires sont laissés pour compte
    • Près de la moitié des utilisateurs des banques alimentaires sont des adultes célibataires en âge de travailler. Ce groupe comprend les adultes célibataires aux prises avec des difficultés malgré l’aide sociale, les personnes handicapées qui ont besoin de soutien et les adultes qui travaillent.
    • Les adultes célibataires représentent 45 % des ménages qui ont recours aux banques alimentaires, alors qu’ils ne correspondent qu’à 28 % de l’ensemble des ménages canadiens. Parmi les facteurs qui contribuent à cette situation, on compte la hausse des loyers et l’absence d’un revenu de base.
  • L’insécurité alimentaire est extrême dans le Nord canadien
    • Dans le Nord canadien, l’insécurité alimentaire atteint un degré extrême.
    • Cette situation est attribuable au coût extrêmement élevé des aliments, du logement et des services publics, combiné aux perspectives d’emploi restreintes et aux faibles revenus moyens.

Conclusions générales :

  • • La pauvreté est au cœur de l’utilisation des banques alimentaires
    • Une proportion importante des gens qui recourent aux banques alimentaires bénéficient aussi d’une quelconque forme de prestations d’invalidité ou d’aide sociale.
    • Ces programmes n’offrent pas suffisamment de soutien; certaines personnes sont donc forcées de prendre des décisions impossibles, par exemple se nourrir ou payer leur loyer.
« La vision de Banques alimentaires Canada est celle d’un Canada où personne ne souffre de la faim, ajoute M. Hatch. Nous comprenons l’ampleur de la tâche, mais nous croyons sincèrement que, collectivement, nous pouvons aider notre pays à atteindre ce but grâce à des politiques gouvernementales qui soutiennent les communautés et les groupes vulnérables du Canada. »

Le nouveau Bilan-Faim 2018 en format numérique facilite l’accès à tous les renseignements disponibles sur le recours aux banques alimentaires du Canada. Cette initiative présente les étapes à suivre pour apporter des changements positifs dans une communauté de manière proactive.

Comment entraîner des changements positifs?

Par le soutien et la défense des recommandations de Banques alimentaires Canada en matière de politiques :
  • Banques alimentaires Canada recommande le leadership du gouvernement fédéral dans le dossier du revenu de base pour tous.
  • En plus du revenu de base, Banques alimentaires Canada recommande la mise en œuvre de services normalisés et abordables d’apprentissage et de garde de jeunes enfants partout au pays.
  • En plus du revenu de base, un soutien accru pour les adultes célibataires à faible revenu est recommandé.
  • Une réduction de l’insécurité alimentaire dans le Nord grâce à un soutien constant est suggérée.

La faim au Canada vous préoccupe? Voici certaines mesures à prendre pour contribuer à la solution :

  • Communiquez avec votre banque alimentaire locale pour donner des fonds, de la nourriture ou de votre temps.
  • Portez-vous défenseur de la mise en œuvre de nos recommandations en matière de politiques.
  • Passez le mot dans votre communauté et auprès de vos proches, à la fois en personne et sur les médias sociaux.
Pour obtenir de plus amples renseignements ou demander une entrevue, veuillez communiquer avec Sylvie Pelletier, relations avec les médias au 1 877 535-0958, poste  260.

À PROPOS DE BANQUES ALIMENTAIRES CANADA

Banques alimentaires Canada est un organisme de bienfaisance national qui se consacre à aider les Canadiens vivant dans l’insécurité alimentaire. Nous soutenons un réseau d’associations provinciales, de banques alimentaires affiliées et d’organismes alimentaires qui ont pour objectif de soulager la faim dans leurs communautés. Notre travail s’oriente selon trois axes principaux : recueillir de la nourriture et des fonds à redistribuer dans notre réseau; offrir des programmes et des services qui soutiennent le travail des banques alimentaires, et influencer les politiques grâce à la recherche, à la sensibilisation et au militantisme dans l’objectif de mettre en place des solutions à long terme au problème de la faim.

Banques alimentaires Canada fait preuve de leadership à l’échelle nationale pour soulager la faim aujourd’hui et pour prévenir la faim demain, en collaboration avec le réseau des banques alimentaires du Canada.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

38 %

des denrées distribuées par les banques alimentaires canadiennes sont fraîches (par exemple : du lait, des œufs, des fruits et des légumes frais ou congelés, du pain)