Accueil Lisez notre blog Octobre 2020 Coup de projecteur – Joan Clarkson, banque alimentaire Helping Hand

Coup de projecteur – Joan Clarkson, banque alimentaire Helping Hand

Coup de projecteur – Joan Clarkson, banque alimentaire Helping Hand
Nous souhaitons toujours en apprendre davantage sur les personnes qui travaillent dans les banques alimentaires du Canada! Ce mois-ci, nous braquons les projecteurs sur Joan Clarkson de la banque alimentaire Helping Hand de Tillsonburg, en Ontario.
 
 
Quel est votre rôle dans le réseau des banques alimentaires?
Coordonnatrice [à la retraite] de la banque alimentaire Helping Hand à Tillsonburg (Ontario).
 
Décrivez votre journée de travail typique en un mot.
Mouvementée.
 
Qu’est-ce qui vous a motivée à travailler dans les banques alimentaires?
Je suis venue un jour pour déposer un chèque du Lioness Club. C’est Marian Pratt, qui travaillait à la banque alimentaire depuis ses débuts, qui m’a donné envie de m’impliquer. J’ai quitté mes autres postes de bénévole et je suis tombée amoureuse du travail de cette banque alimentaire parce qu’elle aide tant de gens.
 
Quelle est votre plus grande réalisation dans votre poste actuel?
Il y a trois ans, j’ai lancé un programme de sac à dos qui offrait des collations matinales aux enfants. Nous préparons maintenant une soixantaine de sacs de nourriture pour les enfants de cinq écoles de la région.
 
Quel est le plus grand défi que vous devez surmonter dans votre poste actuel?
Le plus important est celui de prendre ma retraite, ce que j’ai fait le 31 août dernier. Le deuxième défi est de s’adapter à toutes les règles qui ont changé en raison de la pandémie de [COVID-19]. Au cours des années précédentes, nous avons mené avec succès une collecte de denrées à l’occasion de l’Action de grâces au cours de laquelle les gens venaient chercher de la nourriture à chaque porte de Tillsonburg. Cette année, nous demandons à nos donateurs d’acheter une carte-cadeau d’épicerie et de la laisser au bureau de service du magasin pour que nous puissions la récupérer.
 
Si vous pouviez faire un seul vœu pour régler le problème de la faim au Canada, quel serait-il?
Mon souhait serait la mise en place d’un revenu de base pour tous, car nous avons dû ajouter des aînés, des personnes handicapées et des jeunes à notre liste de clients à un rythme alarmant. Il s’agit vraiment d’une crise du type « manger ou payer son loyer ».
 
Quel talent aimeriez-vous le plus avoir?
J’aimerais être une conteuse.
 
Si vous pouviez remonter le temps et vous donner un conseil à vous-même, quel serait-il?
Ne juge pas les autres parce que tu ne sais pas ce par quoi ils sont passés. Sois aimable.
 
Qui sont vos héros? (fictifs ou réels)
Des gens qui sont témoins de la faim et qui agissent pour y remédier. Les fondateurs de notre banque alimentaire ont accompli un travail extraordinaire.
 
Quelle est votre conception du bonheur?
Le bonheur est de savoir que j’ai fait une différence.
 
Quelle est votre devise?
Un enfant affamé n’est pas une option.
 
Apprenez-nous un fait inusité à votre sujet.
Je chante horriblement mal. Quand je conduis, je chante aussi fort que possible.
 
Quelle chanson vous représente le mieux?
Aucune ne me vient à l’esprit en particulier, mais j’aime toutes les mélodies joyeuses.
 
Vous connaissez une banque alimentaire ou un acteur du milieu que nous pourrions mettre en vedette dans le prochain Coup de projecteur? Communiquez avec nous à l’adresse [email protected].

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)