Accueil Lisez notre blog Mai 2019 Date « Meilleur avant » ou date limite d’utilisation? Réponses aux questions des banques alimentaire

Date « Meilleur avant » ou date limite d’utilisation? Réponses aux questions des banques alimentaire

Date « Meilleur avant » ou date limite d’utilisation? Réponses aux questions des banques alimentaires
Par la blogueuse invitée Brita Ball, Ph. D., CTDP, ECPC
Encore aujourd’hui, la confusion règne autour des dates « Meilleur avant » et des dates limites d’utilisation indiquées sur les aliments et de leur signification réelle pour les banques alimentaires. Beaucoup de gens affirment à tort que les aliments sont « périmés » lorsque ceux-ci atteignent leur date « Meilleur avant », alors ils les jettent. D’autres se plaignent que les dates « Meilleur avant » sur les aliments augmentent en réalité le gaspillage alimentaire.

Voici quelques réponses à des questions courantes sur les étiquettes de date.

Quelle est la signification des étiquettes de date?

  • Les étiquettes « Meilleur avant » portent sur la qualité globale. En effet, il s’agit de la garantie du fabricant qu’un produit non ouvert, entreposé dans des conditions adéquates, conservera sa fraîcheur, son goût, sa valeur nutritionnelle et d’autres caractéristiques de qualité jusqu’à la date indiquée.
  • Les étiquettes de date limite d’utilisation portent sur la qualité nutritionnelle d’un petit groupe d’aliments. En effet, il s’agit de la garantie d’un fabricant qu’un produit non ouvert, entreposé dans des conditions adéquates, aura la teneur nutritive déclarée sur l’étiquette au moins jusqu’à la date indiquée.
  • Aucune de ces dates n’est liée à la salubrité alimentaire.

Pour quels aliments de telles étiquettes sont-elles exigées?

  • Les aliments préemballés dont la durée de conservation est de 90 jours suivant leur fabrication, y compris les fruits et légumes frais peu transformés, doivent indiquer une date « Meilleur avant ».
  • La date limite d’utilisation, quant à elle, est réservée à un petit groupe d’aliments qui répondent à des besoins nutritionnels particuliers (préparation pour nourrissons, substituts de repas liquides ou en poudre et suppléments nutritifs).
  • Certaines denrées périssables peuvent se passer d’une date « Meilleur avant ». C’est le cas, par exemple, de certains produits de boulangerie et pâtisseries et des fruits et légumes frais qui ont simplement été lavés et ensachés.
  • De nombreux aliments qui indiquent une date « Meilleur avant » n’en ont pas besoin. En réalité, la présence de telles dates sur ces produits pourrait augmenter le gaspillage alimentaire puisque des produits ayant une longue durée de conservation pourraient se retrouver aux ordures alors que leur qualité est acceptable.

Les aliments peuvent-ils être distribués au-delà des dates indiquées?

  • Que l’aliment ait ou non dépassé sa date « Meilleur avant », il ne doit pas être distribué lorsqu’il est avarié ou que sa salubrité alimentaire est compromise en raison des conditions de transport ou d’entreposage (p. ex., température de réfrigération supérieure à 4 °C ou 40 °F pendant plus de deux heures).
  • De nombreux aliments qui indiquent une date « Meilleur avant » peuvent être distribués au-delà de cette date s’ils ont été entreposés correctement. Les aliments à faible taux d’humidité ou pauvres en matières grasses se conserveront plus longtemps que d’autres après la date indiquée. Quelques aliments peuvent même être distribués un an ou plus après la date « Meilleur avant », comme le riz, les pâtes sèches et le miel.
  • Les aliments affichant une date limite d’utilisation ne doivent pas être distribués par les banques alimentaires au-delà de cette date puisqu’il est impossible de garantir la teneur nutritive et les stabilités biologique et physique de ces substituts de repas et suppléments nutritifs.
Demandez à Banques alimentaires Canada une copie de ses Lignes directrices pour la distribution des aliments dont la date « Meilleur avant » est dépassée pour en savoir plus sur des aliments particuliers.

Dans quelles circonstances la date « Meilleur avant » ne s’applique-t-elle pas?

L’étiquette de date ne s’applique qu’aux produits non ouverts entreposés dans des conditions adéquates. La date « Meilleur avant » ne s’applique plus dans les situations suivantes :
  • emballages en vrac qui ont été ouverts pour réemballer des aliments en vue de la distribution;
  • produits qui ont été réfrigérés ou congelés pour prolonger leur durée de conservation;
  • entreposage à température ambiante dans un endroit très chaud, humide ou éclairé.

Quelles mesures peuvent être prises pour prolonger la durée de conservation des aliments?

  • Les mesures suivantes s’appliquent aux aliments entreposés à température ambiante :
    • Endroit frais – Conservez les aliments à une température de 10 °C à 21 °C (de 50 °F à 70 °F). Il est préférable que la température soit plus froide que chaude puisque la durée de conservation de la plupart des aliments emballés diminue de moitié par hausse de 10 °C.
    • Endroit sec – L’humidité relative doit être de 50 % à 55 % ou même moins puisque certains aliments absorbent l’humidité de l’air, ce qui provoque une détérioration de la qualité.
    • Endroit sombre – Entreposez les aliments à l’abri des rayons du soleil et éteignez l’éclairage lorsque possible puisque la chaleur du soleil fait augmenter la température ambiante et que la lumière favorise la détérioration par oxydation et la perte de nutriments.
  • Les mesures suivantes s’appliquent aux aliments entreposés dans un réfrigérateur :
    • Froid – La température doit être maintenue entre 0 °C et 4 °C (32 °F-40 °F). Le fait de conserver les aliments plus froids que chauds réduira la détérioration et prolongera la durée de conservation.
  • Les mesures suivantes s’appliquent à l’entreposage d’aliments surgelés dans un congélateur :
    • Aliments bien gelés – La température doit être de -18 °C (0 °F).
  • Certains aliments de longue conservation ou réfrigérés peuvent être congelés pour prolonger leur durée de conservation. Dans leur cas, la date « Meilleur avant » ne s’applique plus. Les aliments peuvent quand même se gâter s’ils demeurent au congélateur pendant trop longtemps.

Qu’en est-il de la salubrité alimentaire?

Les étiquettes de date NE portent PAS sur des préoccupations ordinaires en matière de salubrité alimentaire.

Contrairement aux problèmes de détérioration, il est impossible d’évaluer la salubrité des aliments à la vue, à l’odeur ou au goût. Les aliments distribués doivent être sûrs. Toutefois, la viande crue, la volaille, le poisson et les œufs doivent être manipulés avec soin et cuits avant leur consommation.

Les conditions d’entreposage et de manipulation peuvent avoir une incidence sur la salubrité des aliments.
  • La température des aliments qui doivent être réfrigérés pour des raisons de salubrité doit être maintenue entre 0 °C et 4 °C (32 °F-40 °F).
  • Les aliments surgelés ne doivent pas être décongelés avant la distribution, qu’ils indiquent ou non une date « Meilleur avant ».
  • Il faut vérifier les conserves avant leur distribution pour rechercher des dommages excessifs et d’autres problèmes de salubrité alimentaire.
  • Il faut mettre en place des mesures de lutte contre les parasites puisque ces derniers peuvent contaminer et détruire les aliments entreposés.
    • Tous les ans, les rats à eux seuls gâtent suffisamment d’aliments pour nourrir 200 millions de personnes dans le monde.
    • Les coquerelles favorisent la propagation de bactéries et de vers parasites dans les aliments.
    • Les vers et les pyrales de la farine et les charançons peuvent être présents dans les aliments livrés à la banque alimentaire.
    • Les mouches, les fourmis et les oiseaux peuvent également causer des problèmes de salubrité alimentaire dans les banques alimentaires.
  • Le personnel et les bénévoles qui manipulent les aliments doivent respecter toutes les règles de sécurité alimentaire de la banque alimentaire pour :
    • éviter de contaminer accidentellement les aliments;
    • surveiller efficacement les conditions d’entreposage des aliments et informer la direction des problèmes potentiels.
Les banques alimentaires qui gèrent efficacement les dates « Meilleur avant », les conditions d’entreposage et les pratiques de manipulation des aliments contribueront à réduire le gaspillage et à fournir des produits sûrs et sains aux clients.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

38 %

des denrées distribuées par les banques alimentaires canadiennes sont fraîches (par exemple : du lait, des œufs, des fruits et des légumes frais ou congelés, du pain)