Accueil Lisez notre blog Octobre 2021 Inspirer le changement grâce à la technologie

Inspirer le changement grâce à la technologie

Inspirer le changement grâce à la technologie
Une distance de 580 kilomètres sépare les banques alimentaires de Stettler, en Alberta, et de Humboldt, en Saskatchewan. Ces deux établissements ont toutefois un point en commun.
 
Ils font partie de la proportion des banques alimentaires (35 %) situées dans des communautés rurales et éloignées du pays.
 
Les organismes situés dans des régions isolées géographiquement font face a des défis uniques, plus précisément le manque de visibilité et de ressources. C’est là que la technologie vient jouer un rôle vital, en aidant les petites banques alimentaires à faire connaître leurs besoins.
 
Pour bon nombre de ces banques alimentaires, toutefois, la technologie n’a jamais fait partie de leur liste de priorités ou de leur budget.
 
« Nous nouveau local est relativement neuf et muni du câblage requis pour une connexion à Internet, explique Maria Leonard, trésorière bénévole de la Humboldt and District Food Bank Society. Mais jusqu’à récemment, nous n’avions pas les fonds nécessaires pour un ordinateur, et encore moins pour Internet. Il fallait donc effectuer la saisie des données à la main, ce qui n’était pas très efficace avec du recul. Alors que nous cherchions une solution moderne pour recueillir les renseignements sur les clients, nous avons entendu parler de Link2Feed. C’est ce qui nous a poussés à faire le changement. Grâce au Fonds de renforcement des capacités technologiques pour les régions rurales de Banques alimentaires Canada, nous avons pu financer cette transition ».



Maria Leonard, trésorière bénévole de la Humboldt and District Food Bank Society
 
La générosité de donateurs comme Syngenta et Financement agricole Canada a également permis à la Stettler and District Food Bank Society de recourir à ce programme de subvention pour apporter un changement semblable.
 
« Nous avons obtenu une subvention au titre du Fonds de renforcement des capacités technologiques pour les régions rurales, affirme Mark Higgins, vice-président du conseil d’administration de la Stettler and District Food Bank Society. Ce financement a permis de couvrir l’achat d’un ordinateur portable, d’accessoires et d’un abonnement d’un an à Link2Feed. Nous ne sommes pas seulement reconnaissants pour cet argent, mais aussi pour la facilité avec laquelle nous avons obtenu ces fonds, car les processus de demande de subvention sont habituellement beaucoup plus laborieux. »
 
Maintenant que la technologie est en place, Mark et Maria en remarquent déjà les avantages.
 
« La paperasse était toujours une tâche pénible, se rappelle Maria. Soit les bénévoles avaient de la difficulté à trouver l’information des clients, soit ils devaient saisir leurs renseignements à nouveau chaque fois. Et dans le cas de familles de sept ou huit personnes, cela fait beaucoup d’informations à recueillir, surtout lorsqu’il y a une file devant vous et que vous essayez de servir tout le monde rapidement. Grâce à Link2Feed, cependant, la prise en charge de la clientèle est beaucoup plus efficace. »
 
Mark abonde dans le même sens : « Avant l’adoption de Link2Feed, nos bénévoles consacraient de 10 à 12 heures par mois à la saisie et à la mise à jour des renseignements sur les clients. Avec 40 à 50 bénévoles qui s’occupent tous d’accueillir des clients, nous ne pouvions que difficilement parvenir à consigner toutes les données. Link2Feed nous a permis de réduire considérablement le temps consacré aux tâches administratives et de répondre plus rapidement et efficacement aux besoins des clients. »



Mark Higgins, vice-président du conseil d’administration de la Stettler and District Food Bank Society
 
Les deux banques alimentaires tirent aussi grandement parti du type d’information que Link2Feed leur permet de saisir.
 
« De nos jours, de plus en plus de gens ont des allergies ou autres restrictions alimentaires, ajoute Maria. Maintenant que nous utilisons Link2Feed, nous entrons tous ces renseignements une seule fois pour nous assurer d’avoir les bons aliments en main, ce qui fait que les clients n’ont pas besoin de nous réexpliquer la raison de leur visite. À bien des égards, je dirais que Link2Feed nous aide à mieux connaître notre clientèle. Et plus nous connaissons les besoins des clients, plus ces derniers semblent détendus. Cela change tout. »
 
Mark aime particulièrement la fonction de production de rapports de Link2Feed.
 
« Food Banks Alberta a pour mandat d’encourager toutes les banques alimentaires de son réseau provincial à utiliser Link2Feed, explique Mark. La principale motivation de l’organisation est de recueillir des données qui peuvent ensuite contribuer au Bilan-Faim national dont la préparation, avant l’adoption de la solution Link2Feed, nécessitait beaucoup de temps. Désormais, il suffit d’appuyer sur un bouton pour générer ce type de rapport. De plus, j’aime le fait qu’un graphique indiquant le nombre de visiteurs par mois s’affiche chaque fois que je me connecte à l’outil. Nous avons déjà décelé une tendance qui nous permettra d’être plus précis dans nos prévisions budgétaires, alors qu’auparavant, nos dépenses reposaient plutôt sur un coup de dé. »
 
Maria nous partage aussi son point de vue unique sur les raisons qui poussent les petites banques alimentaires à vouloir entreprendre un virage technologique.
 
« Il faut élargir notre bassin de bénévoles vieillissant et commencer à réfléchir à des façons d’attirer les jeunes et de les motiver à travailler dans les banques alimentaires, affirme Maria. « Non seulement ils savent utiliser la technologie, mais ils s’attendent à ce que ce soit la norme. Si les banques alimentaires rurales veulent maintenir le bénévolat auprès des jeunes générations, il faut donc s’adapter, et le plus tôt sera le mieux. »
 
Maria et Mark ont quelques conseils pour inciter les banques alimentaires à faire le saut.
 
« Ne regardez pas en arrière, s’exclame Mark. « Maintenant que nous utilisons Link2Feed, la prise en charge des clients ne pourrait être plus facile et sécuritaire. De plus, l’équipe de Link2Feed et Marni de Banques alimentaires Canada ont fait en sorte que le processus d’intégration soit très facile. Maria partage ce sentiment : « Au-delà de la convivialité de la solution, pensez à la technologie comme un moyen pour votre banque alimentaire d’inspirer le changement. Les données ont le pouvoir de dissiper les idées fausses que les gens se font des personnes en situation d’insécurité alimentaire au Canada. En ajoutant votre voix à la conversation nationale (en fournissant des données par l’entremise de Link2Feed), nous pourrions peut-être trouver ensemble des solutions pour mettre fin à l’insécurité alimentaire, une fois pour toutes ».
 
À propos de Link2Feed
 
Link2Feed est un mouvement national qui s’articule autour du réseau des banques alimentaires et qui utilise le pouvoir des données pour cerner les causes profondes de la pauvreté dans le but de travailler à un Canada où personne ne souffre de la faim. Environ 60 % des banques alimentaires du pays utilisent déjà ce logiciel infonuagique novateur pour la prise en charge des clients. Banques alimentaires Canada s’emploie à élargir l’utilisation de Link2Feed dans l’ensemble du réseau canadien de banques alimentaires.
 
Cliquez ici pour en savoir plus sur Link2Feed ou communiquez avec Marni Wolf à l’adresse marni@foodbankscanada.ca.

À ne pas manquez!

Faits saillants

apple

40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.)